Proprioception

Proprioception

Autres techniques
Bases physiologiques et neuromotrices de l’équilibre

Lors de l’analyse de l’équilibre, l’intervention des éléments suivants est capital:

la vision: la vision permet de connaître la position et les déplacements du corps dans son milieu (fermeture des yeux en position unipodale)
l’appareil vestibulaire: c’est l’organe qui détecte les sensations liées à l’équilibre. Cependant, l’appareil vestibulaire ne décèle la position et les mouvements que pour la tête. L’information de la position de la tête par rapport au corps est fournie par les propricepturs du cou et du corps.
le système proprioceptif: la proprioception fournit des indications sur la position de la tête et des membres,ou encore des segments des membres,les uns par rapport aux autres ou par rapport au tronc grâce aux récepteurs articulaires ou cutanés. Les récepteurs jouent un rôle important dans la proprioception, car une lésion des récepteurs peut entraîner une perturbation afférente partielle de la perception proprioceptive, ce qui conduit alors à une instabilité fonctionnelle. Dans le sport, les déséquilibres neuromusculaires de même que les blessures typiques et leurs conséquences résultent souvent d’un fonctionnement proprioceptif inefficace ou déficient.
Les récepteurs sont divisés en 3 groupes (selon Sherrington) : propriocepteurs, extérocepteurs et intérocepteurs.

Les principaux sont les suivants :

Fuseaux neuro-musculaires sont des récepteurs dans le muscle, disposés parallèlement aux fibres musculaires. Ils contribuent à la perception consciente du mouvement.
Organes tendineux de Golgi: les récepteurs de Golgi mesurent la force ou mieux encore son augmentation brusque. Ils sont situés dans les tendons en série avec les muscles.
Récepteurs cutanés tactiles: certains de ces récepteurs se rencontrent au niveau de la face plantaire ou palmaire des extrémités des membres. Ils sont sensibles à la pression et participent à la perception globale des forces.
Récepteurs articulaires: ils sont situés dans la capsule articulaire et les ligaments. L’ensemble de ces récepteurs fournit une information sur la position,le sens et la vitesse du déplacement angulaire de l’articulation,mais aussi sur la compression de la capsule ou sur la douleur.
La rééducation proprioceptive ou reprogrammation neuromotrice consiste à retrouver les automatismes de protection des articulations. Elle doit s’inscrire dans le travail de l’activité posturale et ceci dans n’importe quelle position. La rééducation dite proprioceptive a pour principe de stimuler et de recruter tout le dispositif proprioceptif articulaire et musculo-ligamentaire, puis de l’intégrer dans un circuit de réponses motrices. Le résultat de la mémorisation de ces « stimuli-réponses » est une amélioration des capacités d’anticipation de la contraction musculaire.
L’entraînement en plyométrie et en proprioception améliore les performances biomécaniques et neuromusculaires.

La rééducation proprioceptive est capitale dans la prévention et la rééducation :

genou: ligament croisé antérieur, lésions méniscales, prothèse de genou, gonarthrose, tendinopathies rotuliennes….
cheville: entorses, tendon d’Achille,…
hanche: prothèse totale, arthrose,…
épaule: instabilités,…
problèmes de dos
personnes âgées
troubles de l’équilibre
La proprioception se fait selon une progression :

du plus léger au plus difficile (bipodal (sur 2 jambes) ou en unipodal (1jambe))
yeux ouverts – yeux fermés
soutenu par cadre de marche, béquilles, bâtons,…
Le matériel utilisé est : planches de Freeman, trampoline, balance pad, ….

Il y a des moyens d’évaluation de l’équilibre : la plate-forme de force statique ou dynamique.

Il existe différents modèles de plate-formes de force : Statitest, Kistler, Balance Master, Equitest.

Copyright © 2020 Luxkine
Designed by buzzify