Neuropédiatrie

En kinésithérapie neuropédiatrique le kinésithérapeute travaille principalement selon les concepts suivants :

Le concept BOBATH
Le concept VOJTA
Le concept LE METAYER
Ces concepts ont tous un point commun, à savoir de considérer l’enfant dans son ensemble et dans son environnement (sa famille). Elles ne s’appliquent pas isolément sur une partie du corps, mais tiennent compte des réactions de tout le corps.

Selon la pathologie, on peut rajouter les thérapies suivantes :

  • Le concept KLEIN-VOGELBACH, élaboré par Mme Susanne Klein-Vogelbach en 1955-1975. La « funktionnelle Bewegungslehre » base sur l’observation précise, à l’aide de critères d’observation bien définis, de toutes les articulations du corps, des positions statiques et des chaînes cinématiques.

A l’aide du ballon, on travaille la force, la coordination et l’équilibre.

  • La KINESITHERAPIE RESPIRATOIRE est caractérisée par la méthode d’accélération du flux respiratoire.
  • le désencombrement des voies aériennes supérieures se fait par la technique rhinopharyngée rétrograde.
  • Le désencombrement bronchique est obtenu par la technique d’accélération du flux expiratoire.
  • La technique de la toux provoquée s’applique à des enfants jusqu’à l’âge de 2-3 ans. Après cet âge, on essayera d’obtenir une toux sur demande.

La kinésithérapie respiratoire joue un rôle important dans la thérapie des myopathies et dans les maladies respiratoires évidemment (mucoviscidose p.ex.). La mucoviscidose (mucus + viscosité) est une maladie génétique touchant l’ensemble des organes revêtus d’un épithélium glandulaire. Elle est la maladie génétique létale à transmission autosomique récessive. Les symptômes de la maladie sont des anomalies digestives et respiratoires ainsi qu’une infertilité chez l’homme.

Quelles sont des exemples de pathologies qui indiquent une prise en charge par les concepts décrits ci-dessus ?

  • L’infirmité motrice cérébrale

L’IMC est une conséquence d’une lésion cérébrale, définitive, non évolutive, survenue dans la période périnatale. La localisation et l’étendue de la lésion au niveau du cerveau déterminent le tableau clinique, qui de ce fait peut être très varié.

Le problème moteur est caractérisé par un trouble de régulation du tonus musculaire. Le tonus musculaire permet l’ajustement de la posture et du mouvement volontaire. Au problème moteur s’ajoute souvent des troubles sensoriels, d’importance variable :

  • troubles de la vision
  • troubles de l’ouïe
  • troubles de l’alimentation
  • troubles intellectuels.

Au niveau des tableaux cliniques on distingue principalement :

  • L’hémiplégie: atteinte d’un hémicorps, soit d’un seul côté du corps. Elle est caractérisée par une asymétrie.
  • La diplégie: atteinte globale avec nette prédominance motrice et spastique au niveau des membres inférieurs.
  • Le quadriplégie: atteinte globale, touchant tout le corps.

La prise en charge de l’IMC se fait toujours par une équipe pluridisciplinaire (médecin spécialiste, kinésithérapeute, ergothérapeute, orthophoniste, psychologue).

  • La prématurité

Est prématurée, toute naissance avant le terme de 37 semaines d’aménorrhée (SA) révolues (avant huit mois de grossesse), mais après 22 SA, quel que soit le poids, mais au moins 500 g. Cependant, en pratique, l’âge gestationnel peut manquer d’où l’importance de sa détermination.

L’examen neurologique permet de quantifier le terme avec une assez bonne précision. Il évalue la maturation cérébrale de l’enfant sur différents critères : le tonus passif (extension des quatre membres chez les grands prématurés, flexion des membres supérieurs à partir de 34 SA, quadri-flexion à 40 SA), les mouvements spontanés, les réflexes archaïques et les réflexes oculaires. Cependant, cet examen neurologique n’est que peu contributif dès qu’il existe une pathologie interférant avec l’examen lui-même ou bien une atteinte neurologique.

La prise en charge de l’enfant prématuré peut être assurée selon les concepts décrits ci-dessus.

  • Le spina bifida

Le spina bifida est une malformation congénitale liée à un défaut de fermeture du tube neural durant la vie embryonnaire. Il en résulte l’absence d’un ou de plusieurs arcs vertébraux de la moelle épinière, provoquant une protrusion de la moelle. Ces malformations sont de gravité variable. L’acide folique a prouvé son utilité dans la prévention du spina bifida.

Le spina bifida sera rééduqué surtout selon le concept Bobath.

  • La trisomie 21

Dans le cas d’une trisomie, l’une au moins des paires de chromosomes est en fait un triplet, d’où le nom de trisomie. Dans la trisomie 21 c’est le chromosome 21 qui figure en tant que triplet. On parle aussi de syndrome de Down.

Copyright © 2020 Luxkine
Designed by buzzify