Vestibulaire

I.Le vertige positionnel paroxystique bénin(VPPB)

Le vppb est une entité particulière qui se traduit par des vertiges rotatoires durant 10 à 25 secondes, provoqués par une position particulière de la tête. Le patient décrit des vertiges rotatoires brefs, déclenchés exclusivement par les changements de position : le coucher, le lever du lit, le fait de se retourner dans le lit, surtout d’un côté, mais également de regarder en haut ou au contraire en bas. L’étiologie de ce vertige est bénigne. Il est dû à un dépôt de petites particules calcifiées (les otolithes) dans des canaux semi-circulaires de l’oreille interne.

Ce vertige se traite par un geste thérapeutique particulier, appelé « manœuvre libératoire », cette dernière manœuvre est effectuée par un médecin spécialiste ou un rééducateur vestibulaire.

Rééducation Vestibulaire

II.L’hypovalence vestibulaire ou déficit vestibulaire unilatéral traduit une asymétrie des réponses vestibulaires et correspond à une atteinte vestibulaire périphérique unilatérale (névrite, maladie de Ménière, neurinome de l’acoustique, fracture de rocher, neurectomie…)

La névrite vestibulaire (ou neuronite vestibulaire) est un accident aigu provoqué par un déficit vestibulaire unilatéral, souvent total et isolé, sans atteinte auditive. Il s’agit d’une inflammation aigue du nerf vestibulaire responsable d’une paralysie soudaine, complète, unilatérale et (presque) isolée de la fonction vestibulaire. La névrite est caractérisée par un très grand vertige rotatoire avec vomissements suivi d’un déséquilibre qui disparaît en quelques semaines. Elle est d’origine virale (survenant par épidémie) ou vasculaire. L’évolution est le plus souvent favorable, grâce aux traitements médicamenteux et à la rééducation vestibulaire.

La maladie de Ménière est une maladie évoluant par crises sur plusieurs années, associant classiquement la triade vertige, surdité et bourdonnements d’oreille (acouphène) unilatéraux auxquels est rattachée la sensation de plénitude de l’oreille. La maladie de Ménière est due à une hyperpression, une dilatation ou une distension de la partie membraneuse de l’oreille interne.

Typiquement, la crise commence par un acouphène grave associé à une sensation de plénitude d’oreille. Apparaît une hypoacousie (une surdité) et très souvent l’acouphène se modifie devenant plus aigu. Ensuite le vertige rotatoire survient, constituant l’élément le plus spectaculaire de la crise. Il est souvent intense, accompagné de nausées et de vomissements importants. La duré est très variable, d’un quart d’heure à toute une journée.

Cette maladie est traitée par des médicaments et on y associe la rééducation vestibulaire pratiquée par un rééducateur vestibulaire.

Neurinome de l’acoustique Il s’agit d’une tumeur bénigne, un « schwannome » qui se développe au dépens de la gaine de Schwann du nerf vestibulaire dans le conduit auditif interne à partir du ganglion de Scarpa. Cette tumeur se développe très lentement.

Le traitement est chirurgical et suivi par une rééducation vestibulaire et éventuellement craniale.

III.L’aréflexie vestibulaire bilatérale est le plus souvent due à des antibiotiques oto-toxiques telles que les aminoglycosides. Elle peut également traduire une atteinte centrale (drogues sédatives, accidents vasculaires…)

IV.L’hyperréflexie Elle traduit des réponses vestibulaires trop élevées. Elle est en général bilatérale et traduit une atteinte centrale (sclérose en plaques, atteintes vasculaires diffuses, atteintes cérécelleuses, SIDA….)

V.Presbyastasie Sous ce terme on regroupe des sujets se plaignant de troubles d’équilibre sans avoir d’antécédents neurologiques ou ORL particuliers et ayant des explorations fonctionnelles oto-neurologiques normales.

  • presbyvestibulie (vieillissement du vestibule: épithélium, vascularisation, nerf et otolithes)
  • presbyataxie (vieillissement de l’équilibre: vision, vestibule, proprioception, centres nerveux, réponse motrice)

Le traitement est la rééducation vestibulaire.

Copyright © 2020 Luxkine
Designed by buzzify