Lésions osseuses

Lésions osseuses

Orthopédie/Traumatologie
Les lésions osseuses sont principalement les fractures. On parle de fracture quand il y a discontinuité de l’os. On distingue plusieurs types de fractures:

fracture fermée: les fragments osseux ne percent pas la peau
fracture ouverte: les fragments osseux percent la peau
fracture communitive: fracture qui comprend plusieurs fragments intermédiaires échappant à la description
fracture de fatigue: par microtraumatismes répétés chez les jeunes et les sportifs
fracture pathologique: due à la fragilisation de l’os causée par cancer, ostéoporose, ostéomalacie
La fracture du poignet

La fracture la plus fréquente est la fracture de “Pouteau-Colles” ou en dos de fourchette. C’est la fracture de l’extrémité distale du radius avec déplacement du fragment vers l’arrière et l’extérieur. Elle est causée le plus souvent par une chute sur la main ouverte.

Traitement

Il consiste en la réduction de la fracture, c.à.d. remettre les fragments en place et les maintenir jusqu’à leur consolidation (4-6 semaines). L’immobilisation peut se faire à l’aide d’un plâtre.

Aujourd’hui le traitement est le plus souvent chirurgical par broches ou plaque vissée pour fixer les fragments.

L’avantage du traitement chirurgical est que l’immobilisation n’est généralement pas nécessaire et la rééducation peut débuter précocément ce qui permet d’éviter les complications (syndrome neuro-algodystrophique ).

La kinésithérapie.

l mobilisation prudente et indolore passive des doigts, du poignet et du coude
l mobilisation contre résistance progressive des doigts, du poignet et du coude
l réadaptation fonctionnelle et ergothérapie
La fracture du coude

Les fractures du coude sont des fractures articulaires qui intéressent l’extrémité distale de l’humérus, l’extrémité proximale du radius (tête radiale), l’extrémité proximale du cubitus (olécrane).

Ce sont des fractures graves car elles ont des répercussions sur le fonctionnement du coude. Pour des raisons mal définies, l’articulation du coude est une articulation qui a tendance à s’enraidir (raideur en flexion-extension) après un traumatisme d’où l’importance d’un traitement bien conduit.

Sauf pour les petites fractures sans déplacement, le traitement sera toujours chirurgical avec fixation par broches, plaques visées, fixateur externe, prothèse dans le but d’une restauration aussi parfaite que possible des surfaces articulaires.

Le traitement de kinésithérapie ne débutera qu’après la régression des phénomènes oedémateux et inflammatoires.

Il consistera en:

l massage de la région scapulaire
l mobilisation des doigts en passif, actif
l mobilisation prudente en pronation-supination
l mobilisation prudente en flexion-extension
l contractions statiques du biceps ,du triceps
l exercices de “contracter-relâcher” pour récupérer progressivement l’extension et la flexion maximale
l uniquement après récupération de l’amplitude complète: réentraînement à l’effort
l exercices fonctionnels
IMPORTANT: si la récupération de l’amplitude n’avance plus, il peut être utile d’interrompre la rééducation pendant un certain temps (2 sem.) et puis la reprendre.

La fracture de l’épaule

Il s’agit d’une fracture plutôt du sujet âgé survenant après un traumatisme banal sur l’épaule. Chez le sujet jeune, elle est secondaire à un traumatisme violent (accident de la circulation, du sport…). Le mécanisme est soit direct par chute sur le moignon de l’épaule soit indirect par chute sur la main ou sur le coude. Le type anatomique de la fracture dépend de l’âge du sujet, de la violence du traumatisme et de la position du membre supérieur lors de l’accident.

Les symptômes.

douleur extrêmement violente de l’épaule au repos
impotence fonctionnelle
déformation éventuelle de l’épaule
apparition d’un hématome
Traitement

Lorsque la fracture n’est pas ou modérément déplacée, le traitement est conservateur par le biais d’une immobilisation pas trop contraignante (risque de neuro-algo-dystrophie) coude au corps pendant 3 semaines.

Lorsque la fracture comporte de nombreux fragments ou lorsqu’elle est très déplacée et que le sujet est suffisamment jeune, il faut envisager un traitement chirurgical qui a pour but de restituer l’anatomie de l’épaule initiale, seul gage de la récupération de la fonction. Les fragments seront mis en place puis fixés par des vis et/ou par une plaque.

Lorsque les fragments sont multiples et que le déplacement est très important chez le sujet âgé, il est parfois nécessaire de mettre en place une prothèse d’épaule d’emblée.

Les complications qu’on peut rencontrer sont:

complications neurologiques concernant le nerf circonflexe ou le plexus brachial
complications vasculaires concernant les vaisseaux axillaires avec abolition des pouls et volumineux hématome axillaire
le syndrome neuro-algo-dystro phique
apparition d’un cal viscieux
Le traitement de kinésithérapie est très prudent et progressif :

massage de la région cervico-scapulaire
mobilisation active contre résistance des doigts, du poignet et du coude
mobilisation passive en flexion de l’épaule
exercices actif-assistés (par la main saine) d’antéflexion
exercices pendulaires
après consolidation:

voir plus haut
mobilisation en abduction
mobilisation en rotation
récupération des amplitudes articulaires
renforcement musculaire
La fracture de la hanche

Ce sont les fractures qui intéressent le cotyle ou la tête du fémur.

La fracture du cotyle

C’est une lésion relativement fréquente, essentiellement due aux accidents de circulation, plus rarement à des chutes. Chez la personne âgée une simple chute peut entrainer la fracture.

La douleur et l’instabilité fonctionnelle totale sont la règle.

La radiographie qui confirme le diagnostic.

Le traitement

Il dépend de l’âge du patient, du type de fracture et des lésions associées.En principe chez le sujet jeune on optera pour la chirurgie. Chez le sujet âgé, une fracture complexe demande un traitement orthopédique.

Copyright © 2020 Luxkine
Designed by buzzify